Enregistré en 2009, cet enregistrement de 15 titres marque la fin de la première phase du groupe, en mode Power Trio Rock, avec le bassiste Nico. Son départ après l’enregistrement de cet album reste encore un mystère non éclairci pour les critiques de la planète Rock.

« Dans Spinal Tap, ce sont les batteurs qui disparaissent, dans John Jon, est-ce que ce seront les bassistes ? » (Philippe Manoeuvre, Rock’n’Folk Août 2009)